Lettre information décembre 2022

Publié le 29/11/2022

Chères modélistes, chers modélistes !

Misère, que le temps passe vite, notre dernière lettre remonte déjà à juin. Il est loin le temps où j'étais en mesure de vous écrire chaque mois mais j'ai bon espoir que cela revienne ; d'une part parce que nous travaillons d'arrache-pied sur une nouvelle organisation et de nouveaux outils ; d'autre part, parce que notre actualité est bien assez riche pour vous en toucher deux mots plus régulièrement.

Bon, commençons par quelques points d'organisation. Que ceux qui l'ont en tête nous pardonnent la redite de ce qui suit mais il nous paraissait important de revenir sur l'organisation un peu particulière de Decapod, notamment à l'adresse des nombreux clients qui nous ont rejoint ces derniers mois : pas loin de 450 cette année si vous voulez tout savoir…

A l'origine, Decapod est né de la volonté de Léonard DEMARCQ, associé fondateur qui s'est entouré il y a maintenant plus de dix ans d'autres associés, dont votre serviteur en tant que gérant, histoire de donner corps à notre envie commune de proposer ce dont nous rêvions en modélisme. Les années passant, nous sommes passés de mon garage à un atelier de 200m2, avons recruté un salarié, à temps partiel, puis à temps plein, et nous venons dernièrement de nous adjoindre les services de deux prestataires, un dans le domaine de la création technique, l'autre dans l'informatique.

Avantages de cette organisation : une approche qui rassemble des compétences ferroviaires, modélistes, techniques, commerciales et financières au service d'une stratégie claire : faire de Decapod une référence incontournable à vos yeux dans chacun des domaines où nous investissons. Mais il y a un bémol de taille : la disponibilité des associés ! Tous, y compris moi, travaillons par ailleurs et avons une vie sociale et familiale. Le développement de Decapod dépend donc du temps que nous réussissons à prendre sur nos vacances, nos weekends, nos soirées, voire nos nuits… Et mis à part l'associé fondateur qui est à proximité, nous sommes les uns et les autres à une heure voire une journée de notre atelier. Autant vous dire que nous n'avons pas attendu la crise sanitaire pour découvrir les joies du travail fractionné, du management à distance et de la gestion de projet partagée ! Nous avons la faiblesse de croire qu'on ne s'est pas trop trop mal débrouillé pour l'instant, si l'on en croit la confiance que vous nous avez accordée.

Mais vous comprendrez aisément pourquoi nous nous ne sommes pas sur le pont 7/7-H24, pourquoi il est plus simple de nous joindre par mail que par téléphone, pourquoi je vous écris parfois à des heures indues, pourquoi nous ne communiquons quasiment jamais de date de sortie de nos nouveautés ou de retour en stock des références en rupture. Nous sommes les premiers à regretter de ne pas finaliser plus rapidement nos projets, de ne participer à davantage d'expositions, de ne pas communiquer plus régulièrement… Nous n'avons tout bêtement jamais autant de temps qu'il nous en faudrait chaque jour qui passe.

Tout cela étant dit, ceux qui nous connaissent depuis longtemps devraient pouvoir témoigner auprès de nos clients les plus récents que nous lâchons rarement prise, même s'il nous faut parfois des mois pour boucler ce qui aurait pu se faire en quelques semaines si nous étions à plein temps chez Decapod, ce qui viendra probablement un jour, dans quelques années…

Ce long préambule exposé, qui ne doit pas effrayer nos nouveaux clients (comment ça, vous en voyez qui partent en courant !!?? ), prenons les dossiers un par un.

La hausse des prix ! Ah ben oui, on vous avait dit en juin que nous n'allions pas y couper mais que nous espérions procéder en finesse. Au final, les prix de 438 articles n'ont pas bougé ; 75 articles ont vu leur prix… baisser ! Mais oui ! A la faveur généralement de changement de technique il est vrai. Et les prix de 438 articles ont augmenté, dont les 246 références de peinture. Pour l'heure, on s'en tient là. Comme nous l'avions annoncé, nous avons absorbé une partie importante des hausses que nous avons connues tant du côté du packaging et de l'expédition que du côté des matières premières et des prestations des sous-traitants. Dont acte, charge à nous de trouver le moyen de grandir, pour diluer davantage les coûts de notre atelier et veiller sur une marge suffisante pour garantir notre développement.

Le suivi de nos stocks !! Ah la bête noire que voilà… Nous avons encore des progrès à faire, nous le savons. Que voulez-vous ! A cette disponibilité jamais suffisante évoquée en ouverture, nous sommes bien souvent les premiers à sous-estimer le temps nécessaire pour (re)passer commande ou fabriquer… Et nous ne sommes pas les derniers pour jouer la prudence et mettre notre trésorerie à l'abri des risques de surstockage. Et comme en face, chères clientes, chers clients, vous êtes toujours plus nombreux qu'on ne le supposait, forcément, ça coince un peu !

1ère décision radicale annoncée en juin dernier : nous nous sommes donc adjoint les services d'un prestataire, pour nous épauler quelques heures par mois, en particulier du coté de l'impression 3D, tant nous avions sous-estimé le temps, énorme, que réclame cette production et ses nombreuses étapes aussi délicates que chronophages. Quatre mois après son arrivée, les résultats sont là puisqu'au 1er novembre, sur 82 références faisant appel à de l'impression 3D, seules 3 étaient en rupture.

Hormis ces trois références, ce sont environ 85 références par ailleurs qui sont en rupture.

Parfois, il nous faut juste trouver un peu de temps pour remettre les produits en rayon. C'est le cas par exemple des assortiments de leds 9301. Parfois, nous avons les matériaux en stock mais il s'agit de trouver du temps pour fabriquer : c'est le cas de la plupart des références qui font appel à nos graveuses laser, comme par exemple tous nos casiers de rangements. Parfois, c'est un peu plus compliqué car nous dépendons de fournisseurs et de sous-traitants ; si une partie des références de soudure est arrivée, le reste est attendu semaine 45, ou 46, ou 47... Nous avons également sur le grill une commande de peintures, dont certaines références nécessiteraient quasiment l'installation d'un pipeline entre le fabricant et notre atelier comme cette couleur rail/rouille foncé !

Sous le coude également, des commandes de pièces en fonderie, d'innombrables pièces photogravées (à destination notamment du programme caténaires) et des pièces en décolletage. Et si vous savez quand nous serons livrés, dites-le nous, car voilà une donnée qui nous échappe bien souvent. Et lorsque nous en disposons, c'est parfois pire ! Prenez ces petites pièces par exemple, ces faux boulons à tête hexagonale que nous commercialisons sous la référence 9220 et qui nous servent aussi pour les mâts de nos signaux ; on a bien tenté d'anticiper avec l'aide des nouveaux outils de suivi des stocks que nous sommes en train de mettre en place. Mais le sous-traitant nous a annoncé … 26 semaines de délais… 6 mois… Avril au bas mot… Alors autant vous dire, sans trop vouloir vous pousser à la consommation, que nos références 4101 à 4114 pourraient connaitre une rupture durable lorsque nous serons arrivés au bout de notre stock de faux boulons.

Excepté ce cas que nous espérons exceptionnel, nous espérons néanmoins que l'essentiel aura fait son retour d'ici le salon de Meursault.

Ah, parlons des salons justement ! Certains forums laisseraient penser qu'il nous serait indispensable de nous rendre ici et là et les arguments s'entendent… Mais nous entendons aussi des organisateurs et des confrères constater que la fréquentation d'antan, pour ne pas dire pré-covid, n'est plus là et que les coûts explosent… De ce fait, organiser un salon ou simplement y participer relèverait d'un pari qu'un nombre croissant d'acteurs ne voudrait plus tenter. Et vous avez constaté comme nous que divers rendez-vous autrefois incontournables n'auront plus lieu, ou bien ont changé d'endroit pour ne pas dire d'envergure. En ce qui nous concerne, nous restons pourtant convaincus qu'il est important de vous rencontrer régulièrement. Internet permet beaucoup de choses mais on ne peut pas y recourir efficacement en toutes circonstances. Vous présenter notre gamme de modules est bien plus simple de visu qu'au travers nos écrans. Reste que les contraintes que nous avons exposé en introduction sont là, particulièrement pour participer aux expositions. Car non seulement, les associés Decapod travaillent tous par ailleurs mais en plus, une partie d'entre eux conduisent des trains et comme vous le savez, les trains roulent le weekend… pour vous emmener en expo par exemple !  Alors nous devons faire des choix car nous ne pouvons être partout, notamment quand les dates se succèdent trop rapidement. Nous ne serons donc pas à Dreux où se tient dorénavant Rail Expo mais nous serons à Meursault les 10 et 11 décembre. Si vous avez la bonne idée de vous y rendre, vous pouvez dès maintenant passer commande en demandant une livraison sur place.

Alors, faute de pouvoir se rendre en exposition, il est évident que notre site Internet se doit d'être au top. Mais ce sacré site réclame des travaux de maintenance et de développement de plus en plus conséquents et voilà qui nous a pris beaucoup, beaucoup de temps ces derniers mois. Voilà qui nous a conduit à nous adjoindre les services d'un prestataire spécialisé qui va veiller sur son bon fonctionnement, planifier sa maintenance et surtout en assurer le développement car nous aimerions lui apporter de nombreuses améliorations à commencer par de nouvelles possibilités d'expédition et les factures en ligne mais aussi plus de conseils et de services.

Il était temps que nous nous tournions d'ailleurs vers ce prestataire car nous avons rencontré quelques soucis ces dernières semaines. Une partie d'entre vous ne pouvaient plus accéder à notre site, même lorsque le mot de passe était enregistré. Au final, le plus simple et quasi seul moyen d'y remédier et de cliquer sur « mot de passe oublié ». Vous recevrez alors un message sur la boite mail que nous vous connaissons pour regénérer votre mot de passe. Toutes nos excuses si vous avez été, si vous êtes, si vous allez être concerné par ce souci.

Cela ne nous a toutefois pas empêché d'attaquer la réorganisation de notre site Internet afin de coller à l'évolution de notre catalogue. Vous trouverez par exemple une présentation plus détaillée de nos peintures acryliques à l'eau pour vous aider à trouver les couleurs que vous recherchez. Vous aurez noté à cette occasion que nous enrichissons régulièrement le descriptif des couleurs ferroviaires et leur destination.

Ensuite, nous avons complètement revu la rubrique Decapod Technique pour une présentation plus simple de tout ce qui sert à coller, à décorer, à souder, à assembler, à alimenter, à commander, à éclairer, à ranger…

C'est là que vous retrouverez toutes ces références qui arrivent à la faveur du développement de notre gamme de modules puisque qu'à chaque fois que cela sera possible, nous avons pris le parti de vous proposer nos solutions techniques pour construire un diorama ou un réseau. Et manifestement, nous sommes sur la bonne voie, si l'on peut dire !, compte tenu de l'accueil que vous avez réservé à toutes ces références comme ces fausses traverses pour grills d'aiguilles quand il s'agit de modifier des aiguillages Peco par exemple pour améliorer leur imbrication.

Et dans le prolongement, nous avons ouvert une rubrique Digitale où vous retrouverez ces diverses références que nous avons choisies de mettre à notre catalogue parce qu'elles répondent à nos propres attentes. Nous avons pensé que vous trouveriez pratique de les trouver chez nous, en cohérence avec notre rubrique technique.

Bon, c'est bien beau tout cela mais quid des projets et des nouveautés !?

Côté nouveautés, la rubrique est toujours bien en place ! Et comme vous pouvez le constater, un grand nombre est arrivé dernièrement. Des références techniques comme ces nouvelles barrettes de distribution. Des références digitales, comme ces fameux swicthpilot d'ESU que nous vous conseillons pour la commande de nos moteurs d'aiguillages équipés de servomoteurs. Des références pour votre atelier modéliste comme cette colle Epoxy. Et bien entendu des références pour décorer votre réseau comme ces taquets dérailleurs. Les zéroïstes sont gâtés avec la proposition de pas moins de 26 références de barrières et de murs béton comme ce modèle vu à Lisieux. Vous noterez également le retour de quelques références montées et décorées comme ces détonateurs ou ces heurtoirs en rails assemblés ou en rail pliés : il y en a peu, très peu, n'attendez pas trop si vous êtes intéressé.

Certaines de ces nouveautés sont des références dont nous avons revu la conception, en général une histoire de pièces jusqu'alors réalisées en fonderie de métal blanc, dorénavant fabriquées en résine imprimée en 3D, comme ces téléphones de PN. La transition n'est pas toujours aussi simple que nous avions pu le supposer lorsque nous nous sommes lancés mais disposant dorénavant de 4 machines d'impression et bientôt d'une 5ème, nous y avons gagné en autonomie de production, en finesse de réalisation et dans bien des cas en coût de production. Lorsque cela a été possible, vous avez d'ailleurs profité de cette baisse : cette superbe fontaine par exemple valait 7,10 €, la voici maintenant disponible en impression 3D pour 3,90 €.

Pour en savoir plus sur les prochaines références qui vont « basculer », consulter notre rubrique Nouvelle conception en cours.

Les autres nouveautés encore en gestation sont à retrouver dans trois rubriques distinctes regroupées sous la rubrique Prochainement. En premier lieu, celles dont la conception est en cours ; c'est toujours le cas par exemple des signaux équipés de caisson dont nous cherchons encore le bon équilibre entre la finesse et la complexité du montage. Viennent ensuite les références dont la production est en cours… Parfois depuis longtemps, parce qu'encore une fois le temps nous manque ou bien parce que nous attendons d'être livrés par un sous-traitant. Les zéroïstes ont peut-être repéré ces centres d'appareillages que nous proposerons un jour prochain, dès que j'aurais trouvé le temps de poser les huisseries et d'en terminer la décoration. Enfin, viennent les références dont la finalisation est en cours. Arrivé à ce stade, il n'est plus souvent question que d'une mise en boite ou d'un calcul de prix de vente. C'est le cas de notre nouvelle citerne à gaz qui n'attend plus que son prix.

Point commun à toutes ces rubriques, il n'y a pas de dates… Qui de toutes les façons dérapent toutes… Sans aucune exception… Donc nous avons renoncé à communiquer des dates. On va être franc, direct et peut-être un peu brutal : la plupart du temps, ça sort et ça sortira… quand ça sortira… un jour, quand on aura eu le temps de lever toutes les contraintes qui accompagnent invariablement chaque projet. Hé oui, que voulez-vous, les constructeurs de matériels roulants n'ont pas le monopole des calendriers élastiques, hélas… Croyez bien pour le moins que nous restons attentifs à tout ce qui peut nous aider à faire mieux.

Bon, est-ce qu'on a fait le tour de tout ce qu'on voulait vous dire ? Sans doute non… mais promis, nous allons revenir plus régulièrement vers vous, ce qui aura déjà pour effet de vous livrer des lettres plus courtes. Parce que si vous nous avez lus jusque là, merci, respect et chapeau bas.

Portez-vous bien et à bientôt.

Christophe MATHIEU, Gérant